mercredi 16 septembre 2009

El Capitan : le rêve devenu réalité ...


El Capitan
Et voilà une de plus dans le panier et pas des moindre. On pensait se ballader dans cette voie d'après se que disent tout les gens qui l'on faite. Il faut quand même s'investir pour faire cette voie.

Jour de hissage, horrible !
Le Vendredi 11 nous sommes allés hisser les 3 sacs de hissage jusqu'à "Mammoth terrasse" qui correspond à la fin de la voie "Free Blast". Puis on a fixé 2 longueurs au dessus et dormi sur la vire.
La 17ème longueur, celle du ratata.
Le lendemain, le 12, nous avons gravi 6 longueurs de plus pour atteindre le head wall, là ou se trouve les difficultés. On a réussi à faire en clean les longueurs côté C3, ça c'était encourageant pour la suite. Je me suis même payer le luxe de tomber à la fin de la 17ème longueur. Et oui, j'ai clipper une vieille corde de 10mm en place avec un hexentric et j'ai du trop manger la veille, du coups elle a cédé lorsque je me suis hissé dessus.
Notre première nuit sur portaledge était plein gaz, en plein milieu de la paroi (R18).
video
(Petite vidéo de l'ambiance, le matin avec le vent en prime)
2ème bivouac au pieds des difficultés
Le dimanche 13 nous n'allons faire que 4 longueurs, il fait froid et un vent assez violent nous rafraîchit toute la journée.
Ben déséquipe une longueur
Ça fait bizarre après 8 jours de plein cagnard. On avait pris 4 litres d'eau par personne et par jour, cette journée on en a bu que 2 litres pour tous les 3.
La fameuse "Triple crack"
Les longueurs ne s'avalent pas aussi facilement que nous l'espérions mais nous y arrivons à bout, cette fois-ci en usant des pitons, trop peur sinon ! Nous redormons au 22ème relais, pareil plein gaz.
La fin des difficultés
Le 14 nous sommes rapide et les longueurs clefs sont derrière nous. On va enchaîner les 8 dernière longueurs qui mènent au sommet.
La première vire démente, la "chikenhead ledge"
On sort de nuit mais heureux d'être content pour cette première à El Capitan. On dort au sommet pour faire la longue descente de jour.

Le mardi nous redescendons en 2h30 et savourons notre croix au buffet à volonté à Curry village. Nous n'avons pas croisés d'ours et c'est tant mieux pour le moment.
La vision de rêve lors de la descente d'El Cap
Pour les jours à venir, c'est repos et couenne à cookie cliff.

2 commentaires:

  1. Je suis tombée sur ton nom dans une revue de montagne et ça m'a rappelé des souvenirs...
    Il est loin le temps où on grimpait à M'roc...
    Bravo pour cette voie!!! C'est magnifique!!!

    RépondreSupprimer