dimanche 23 octobre 2016

Face sud Du Nuptse

Quelle formidable aventure…
Partis le 13 septembre au Népal, l’objectif ouvrir une nouvelle voie dans la face sud du Nuptse Nup II, 7742m. Ce sommet est situé dans la vallée du Kumbhu juste devant l’Everest et sur la même crête que le Lhotse (8516m). L’équipe sera la même que celle du Siula Chicco (Ben Guigonnet, Robin Revest, Helias Millerioux et moi même), une équipe qui marche. Après une acclimatation d’environ un mois nous sommes prêt pour tenter la face…
Impossible d’imaginer des longueurs aussi belles dans cet endroit aussi reculé. Quel morceau de choix. J’ai eu la chance de gravir l’une des plus belle longueur extrême de mixte de ma vie et ça a presque 7000m. Merci le gang des moustaches de m’avoir amené jusque là.
Cette ascension est l’une des plus enrichissante que j’ai eu la chance de vivre. Entouré d’une équipe formidable et soudée nous avons progressé à travers de grosses difficultés, partagé les longueurs selon la motivation du moment de chacun. Je suis vraiment fier d’avoir été parmi cette unité.
Des neuf dernières expéditions, depuis que j’ai commencé il y a 12 ans, je n’aurait jamais autant appris que durant cette dernière. Car c’est la première fois que je n’atteint pas le sommet.
Le succès, si proche et à la fois si loin.

Que retirer de cette expédition au Nuptse ?
Première expérience en très haute altitude pour moi. Tout ce que je peux dire c’est que tout ce que j’ai fais avant me paraît bien plus facile …
Nous n’étions pas loin de réussir, en renonçant vers 7350/7400m. Mais là haut toute décision est cruciale.
Les prévisions météo, le vent, la fatigue, les bivouacs qui s’enchaînent, le stress, les dangers objectifs, l’altitude, l’hydratation, la nourriture qui ne passe plus, le manque d’énergie, les petits bobos, les réchauds qui mettent de plus en plus de temps à fournir l’eau si vitale, la gestion des chaussettes, duvets et gants qui s’imprègnent d’humidité diminuant leurs performances, alors que les conditions deviennent de plus en plus extrêmes. Tout cela mêlé est absolument extrême à gérer…
Nous avons sûrement pris une mauvaise décision là-haut en tentant le tout pour le tout sur cette cinquième journée en mode one push, sans sac à dos, sans back up si nous butions sur des difficultés trop longue en temps à surmonter. 700m à avaler à plus de 7000m, trop présomptueux, trop confiants. Surtout que l’itinéraire était incertain, on se disait tous que ce serait pas évident, mais surmontable. Il n’en fut rien, nous avons gravis des pentes raides, puis des ices flûtes extrêmement raides, improtégeables sur 300m en 8 heures… Nous n’avions pas fait la moitié du chemin qui nous restait à faire et nous n’étions toujours pas dans du terrain facile. L’altitude entamait notre confiance, notre dextérité, notre mental, nos capacités tout simplement. Et tout prendrait encore plus de temps plus on monterait. Une dernière longueur qui menait à un cul de sac à fini par nous achever et nous avons réalisé d’un coup que tout était fini, que c’était trop long, trop dur d’atteindre le sommet ce jour là. Sans bivouac sur nous il nous était impossible d’en rester ici et de retenter, le lendemain, de notre point le plus haut, d’atteindre le sommet. Erreur stratégique flagrante mais qui a ce moment là nous paraissait évidente.
Je suis heureux d’avoir partagé cela avec  mon meilleur compagnon de cordée, Ben ainsi que Robin et Hélias, deux jeunes et talentueux alpinistes qui me sont désormais encore plus intimement chers.
Nous avons par cette tentative démontré que tout était possible, mais nous sommes aussi très chanceux d’être redescendus sans encombre tout les quatre.
Tout cela m’encourage à persévérer pour apprendre encore plus et pouvoir peut être un jour rejoindre la cime de l’une des parois les plus technique d’Himalaya.
Nous avons, avec notre jeune équipe, qui ne se prends pas au sérieux, tenté de briser les barrières en s’attaquant à un monument de difficultés et d’engagement au Népal. La face sud du Nuptse haute de 2000m et sortant entre 7740m et 7860m, ne compte que 3 itinéraires distincts. Et pourtant, tenté des dizaines de fois par des alpinistes extraordinaires, elle a su résister assauts après assauts.
Merci à tous ceux qui ont cru en nous et qui nous ont soutenus, la famille, les amis, les connaissances, les passionnés de montagne.
Merci aussi à tout les sponsors de l’équipe qui ont cru en nous pour ce que nous représentons : Petzl, Salomon, la FFME, Julbo, Blue Ice, Sidas, Inreach, Daylong, Scott, Outdoor Research, Moken, Garmin, Simond et Beal
C’est l’une des plus grande déception pour nous, mais sachez qu’à présent nous allons revenir plus fort, car nous apprenons très vite…
Le nouveau blog 2.0 c'est ici  : www.freddegoulet.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire