jeudi 26 mars 2009

Fini l'expé, retour en France

Comme ça passe vite un mois et demi d'expédition ! Une belle réussite en tout cas.
Quatre objectifs réussis et une tentative avortée.

De nombreuses rencontres enrichissantes, de bons moments passés ensemble, un temps correct pour la Patagonie, un vent et un granit digne de sa réputation. L'expédition a été une réussite !
On est rentré jeudi en fin de matinée du Chili après plus d’une vingtaine d’heures d’avion et 3 escales.
Petit retour en arrière sur les derniers jours chiliens.
Mardi 17 mars, au camp Bader, c’est grasse matinée pour tout le monde. Cyril et Fred montent chercher le reste du matériel de l’équipe du Cuernos Norte laissé au camp de base avancé.
Un dernier portage sous un vent violent malgré le soleil radieux. Pendant ce temps au camp de base on trie, on range et on pèse le matériel dans les bidons afin de préparer le portage des mules de demain.
Après un déjeuner copieux pour finir les restes de nourriture et une petite sieste, toute l’équipe descend au refuge du Cuernos afin de prendre un bon dîner et fêter la fin de l’expé. La cerise sur le gâteau est le bain norvégien préparé par Andrés (le cuisinier du Cuernos).

Un bain dans un tonneau de bois avec de l’eau chauffée par un poêle en bois immergé directement dans l'eau! Imaginez 7 grimpeurs qui viennent de passer 1 mois en camp de base, dans bain à 28°. Un pur bonheur !
Après le dîner et quelques bières, la remontée pour la dernière nuit au camp Bader ne fut pas des plus facile à la frontale, au milieu de la végétation patagonienne.
Mercredi 18 mars, branle bas de combat au camp Bader, on mange les derniers Chapatis pour le petit déjeuner, on plie les tentes, on nettoie le camp et on prépare les derniers sacs à faire porter par les mules. Le challenge faire rentrer le plus de matériel possible dans le moins de sacs/bidons possible et en équilibrant les sacs pour le portage des mules qui ne peuvent porter que 40kg.
A 13h les Gauchos (cowboys chiliens) sont là avec les 7 mules commandées. Après un rapide coup d'oeil à notre chargement, les mules peuvent tout porter. Soulagement, on va faire cette dernière marche de retour avec un sac raisonnable. Par chance ces derniers kilomètre se feront sans pluie ou presque … mais on ne pourra pas voir les fameuses Tour du Paine qui resteront dans la brume.
On avance plus vite que les chevaux et à 19h les mules se font attendre, dans moins de 20mn on doit prendre la navette qui nous ramène au bus en direction de Puerto Natales. Petit coup de stress. Les mules arrivent, on les décharge avec les gauchos, tout en prenant garde aux sabots arrières, une ruade est si vite arrivée.

On charge la navette arrivée avec 10min de retard, on paie une surcharge de bagage et on rejoint le bus qui nous ramène à la civilisation. Heureusement il nous a attendu, malgré notre retard. Après 2 heures de voyage, on arrive à notre hôtel qui sera notre dernier camp de base jusqu’au départ.
Tous ces efforts, nous on ouvert l’appétit ! Direction, le Masay, restaurant qui se souviendra de notre passage. Après un premier service, nous ne sommes pas rassasiés, une 2eme tournée de barros et de cerveza est obligatoire (comprenez sandwich chauds chiliens et bière). Une heure plus tard, on retrouve l’hôtel, rassasiés et surtout très fatigués !
Jeudi 19 mars, journée shopping (souvenirs et cadeaux), chacun parcours la ville à la recherche de son cadeau : Tee Shirt, bol à Maté («infusion» typiquement chilienne que les gauchos boivent à longueur de journée), en passant par les bonnets en laine…. Mais avant, direction la laverie afin de laver «à la machine» nos vêtements, utilisés pendant plus d’un mois, mais surtout rasage pour les 2 barbus (Cyril et Jean Mi).
Vendredi 20 mars, la matinée est consacrée à un dernier tri du matériel en vue du fret. A midi on retrouve Cristian de
Fortaleza Expediciones, notre contact et maintenant ami de Puerto Natales pour un resto végétarien !
Malgré les a priori de certains, on repart ravi de ce repas sans viande. Le dessert quant à lui est pris dans un salon de « café » où en plus de servir de bon cafés, ils fabriquent du super bon chocolat et les gâteaux qui vont avec. Les gourmands sont ravis, les autres aussi.
Ensuite commence le dur tri des photos, on peu dire que l’on s’est lâchés, avec pas moins de 6 appareils, il y a de quoi faire. Après un bon repas cette fois ci basé sur le poisson, on termine au pub du coin, histoire de fêter toutes les croix réalisées.

Le samedi 21 mars, Fabien, Cyril, Julian, Jean Michel et Romaric, ont décidé d’aller faire du Kayak de Mer sur le Fjord bordant Puerto Natales. C’est avec Cristian et son guide de Kayak Eric que nous traversons la ville déguisés en Pingouins (combinaisons néoprène et gilet de sauvetage) pour rejoindre l’eau mi-salée, mi-douce. Nous partons tout d’abord sur une « mer » plate, qui va vite devenir houleuse sous le vent. Là commence une remontée à contre courant jusqu'aux piscicultures à saumon situées au milieu du fleuve. Ceci met à mal nos dorsaux : le kayak de mer, c’est du sport ! Après une pause, nous repartons direction Puerto Natales avec cette fois ci le courant avec nous, cela va tout de suite mieux, on peut même « surfer » les vagues. Ce qui n’empêche pas Fabien et Cyril de chavirer non loin de l’arrivée et de goûter à l’eau froide du Fjord. Pas facile de remonter dans un kayak au milieu des vagues, heureusement Eric va leur permettre, après plusieurs tentatives, de reprendre la direction du port. Malheureusement, on n’a pas de photo, l’appareil ayant pris l’eau dans le chavirage …
Le soir c’est barbecue chez Cristian. Au menu : Viande. Mais pas n’importe laquelle. LA viande de Patagonie. De l’avis de tous la meilleur viande que l’on n'ai jamais mangée, que se soit l’agneau, la vache ou le poulet, la tendresse est au rendez-vous et c'est un vrai régal, dégusté sous une bâche en plastique nous rappelant le camp Bader ; la pluie et le vent s’étant invités.
Super soirée en compagnie de locaux et amis de Cristian.
Dimanche 22 mars, à midi nous rencontrons un grimpeur local « Pato » qui nous propose de faire du bloc sur un site proche de la ville. Rendez-vous est pris l’après-midi pour découvrir le superbe site de blocs de Dorothéa. C’est un site classe, le rocher est un conglomérat dont les galets sont plus ou moins gros et dont les parcours sont plus ou moins engagés.

Un après-midi de reprise de grimpe qui montre que l’escalade en fissure ou l’artif n’aident pas à la perf en bloc…..
Lundi 23 mars, Romaric, Cyril et Fred décident de devancer leur compagnons, pour rencontrer les fameux Pingouins de Magellan. Ils quittent donc Natales à 10h pour aller à Punta Arenas, pendant que les autres règlent les derniers détails du Fret avec Cristian.

A 16h, en minibus touristique direction Punta Arenas et un parc protégé que les Pingouins investissent pendant la saison des amours ; mais c'est la fin de la saison et la colonie de pingouins s'est réduite à une trentaine de rescapés, juste assez pour faire des photos.
Heureusement ils avaient été prévenus par la charmante guide qui les accompagnait, une fois embarqués dans le mini bus….
A minuit ils retrouvent Founet, Jean Mi, Fabien et Julian à l’aéroport pour une nuit à l’arrache sur une aire de jeux pour enfants (un espace souple qui fait office de karimat en attendant l’avion pour Santiago du Chili qui décolle à 6H30.

Une courte escale à Madrid et nous voilà de retour à Lyon. Le voyage s’est bien passé ; il ne manque que le sac de soute de Jean Mi qui c’est perdu…. pas pour longtemps on espère.

Merci à toutes les personnes qui nous ont suivi, les personnes qui ont laissé des commentaires sur les blogs. On remercie aussi les personnes qui nous ont aidé sur place (Cristian, Eric, Andrés, Sébastian, Pamela) ou avant de partir (Jérome, Sylvain, Jean), les personnes qui ont publié les messages sur les sites web (Régis et Vincent), Fred Salle pour nous avoir indiqué cette vallée.
Mais surtout on remercie : la FFME sans qui on n'aurait pu partir, les fournisseurs officiels : Quechua – Beal – Nature Valley et les partenaires de l’expé : Petzl, L’imprimerie Edelweiss, Yogi Tea, E-Sat, Optimus et Trekking Eat.

L'équipe Enja


video

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire